NEWS@IMAGING

Toujours une longueur d'avance

Industrie 4.0 - Vision ou réalité ?

12 octobre 2015

Marché - L'interview du manager

À l’occasion du deuxième Forum Technologique de Vision Industrielle des 3 et 4 novembre 2015, le magazine inspect s’est entretenu avec Monsieur Christof Zollitsch, directeur de la société Stemmer Imaging GmbH située à Puchheim près de Munich.

Le texte suivant est une traduction de l'interview réalisée et publiée par le magazine allemand inspect.

inspect : Monsieur Zollitsch, « Industrie 4.0 » et l’« Internet des objets » sont sur toutes les lèvres. D’après vous, dans quelle mesure s’agit-il d‘une vision pour demain ou de processus déjà mis en œuvre aujourd’hui dans l‘industrie ?

Christof Zollitsch : L’objectif d’industrie 4.0 est bien la mise en place de l’usine dite « intelligente », une usine extrêmement flexible et apte à apprendre, capable de s'adapter rapidement aux changements et d'allouer plus efficacement ses ressources, tout en permettant l’échange automatique de données entre les différents systèmes des cycles de production. Depuis que ce slogan est sur toutes les lèvres, on a bien observé de nombreux efforts pour mettre ce concept en pratique dans des installations réelles, et il existe aussi certainement dans ce domaine des premières solutions couronnées de succès. À mon avis, aujourd’hui, Industrie 4.0 en est cependant encore nettement au stade d’une vision, et très loin d’être appliquée dans son intégralité.

inspect : Quelle est l’importance des systèmes de vision industrielle pour Industrie 4.0 et - inversement - quel impact ceux-ci ont-ils sur les développements actuels dans la vision industrielle ?

Christof Zollitsch : À mon avis, certains des objectifs d’Industrie 4.0 dans le secteur de la vision industrielle sont déjà mis en œuvre avec succès depuis des années. Pour citer un exemple : il va de soi que les données de contrôle provenant de la fabrication des tôles sont transmises aux fabricants de pièces de carrosserie d’automobiles et jouent un rôle décisif pour savoir si ces tôles seront utilisées pour des éléments de carrosserie visibles tels que les ailes ou le capot ou si, par exemple en raison de légères éraflures, elles ne seront montées qu’à des endroits non visibles comme le dessous de caisse.

Cela dit, pour répondre aux exigences d’Industrie 4.0, il est nécessaire d’avoir une interconnexion directe entre le système de vision et les installations de production ainsi qu’une liaison appropriée avec les banques de données. C’est la seule façon d’obtenir une organisation souple de la fabrication. Cette intégration poussée du système de vision est également une condition préalable pour garantir la traçabilité des données de la production, comme cela est indispensable pour des raisons de responsabilité dans le cas de produits touchant à la sécurité tels les freins ou les éléments de direction dans les véhicules automobiles.

Aujourd’hui, nombre de systèmes de vision industrielle sont déjà plus qu’un simple système d‘inspection, dans la mesure où, s’ils sont correctement conçus et les résultats correctement interprétés, ils permettent de détecter en temps voulu des tendances dans les processus de production et correspondent ainsi aussi à l’esprit d’Industrie 4.0. C‘est ainsi par exemple que l’on peut détecter l’usure croissante d’un outil en s’appuyant sur l’augmentation du nombre de défauts ou la détérioration progressive des caractéristiques de qualité du produit fini.

Dans l’ensemble, j’estime que la technologie de vision industrielle avec ses grandes opportunités est une composante fondamentale d‘Industrie 4.0 : sans système de vision, ce concept n’est absolument pas réalisable. Mais, à cause des exigences élevées qu’elle impose aux systèmes faisant appel à la technologie des capteurs, Industrie 4.0 représente aussi une grande chance pour que le système de vision finisse par s’établir comme une technologie clé dans la production. Le système de vision est en mesure, plus que toute autre technologie, d’établir un classement de certains types de défauts. Cette aptitude est une condition préalable importante à une fabrication souple dans l’esprit d‘Industrie 4.0.

inspect : Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour votre stratégie commerciale en tant que fournisseur de technologies pour la vision industrielle - aujourd’hui et dans un proche avenir ?

Christof Zollitsch : Nous voulons relever les défis d‘Industrie 4.0 et saisir les opportunités qui en découlent. Depuis toujours, l’un des principaux objectifs de STEMMER IMAGING est, grâce à la coopération avec les grands fabricants de composants de système de vision, d‘être le meilleur point de contact pour toutes les questions touchant à cette technologie. Nos clients doivent trouver chez nous ce qu’il y a de mieux sur le marché en ce qui concerne les composants, le service correspondant et le savoir-faire actuel. Cela s’applique également au niveau d‘Industrie 4.0 : nous allons suivre de près les développements techniques dans ce domaine et y adjoindre notre expérience dans la mesure du possible, de façon à toujours être à la pointe de la technique pour nos clients dans ce domaine également.

Zitat

Dans l’ensemble, j’estime que la technologie de vision industrielle, avec ses grandes opportunités, est une composante fondamentale d‘Industrie 4.0

inspect : Dans quelle mesure ces développements ont-ils un impact sur votre gamme de produits ? Procédez-vous ou avez-vous procédé à des modifications ou à des adaptations ?

Christof Zollitsch : Actuellement, les modifications requises par Industrie 4.0 au niveau des composants pour le système de vision restent limitées. Mais il existe déjà des initiatives qui tendent à un renforcement de la coopération entre le monde des API et celui du système de vision. Il s’agit en l’occurrence d’améliorer et de simplifier l’intégration du système de vision dans l’environnement de la production, ce qui représente une condition préalable importante au concept Industrie 4.0.

inspect : À quoi les utilisateurs potentiels de systèmes de vision doivent-ils faire attention aujourd‘hui lors de l’achat pour que leur investissement soit aussi sûr que possible dans le temps?

Christof Zollitsch : Au jour d’aujourd’hui, très peu d‘installations sont conçues pour ne produire à long terme qu'un seul produit en grande quantité. En effet, très souvent, le nombre de pièces d’une série diminue : les chaînes de production modernes doivent de ce fait être aussi souples que possible afin de s'adapter rapidement et facilement à d’autres produits. Cela a des incidences directes sur le choix du système de vision intégré : l’œil de l’installation doit être en mesure de détecter des défauts de façon fiable, même en cas de changements de produits ou de cycles de production plus rapides. La composition d’un système de vision devient ainsi également un exercice sur la corde raide entre ce qui est réalisable sur le plan technique et raisonnable sur le plan économique. Pour cela, il faut avoir de l’expérience pour choisir les composants, expérience que STEMMER IMAGING met volontiers à la disposition de ses clients.

inspect : Quelles aides et quels services spécifiques pouvez-vous apporter à vos clients dans ce contexte ?

Christof Zollitsch : Nous apportons une assistance à nos clients grâce à de multiples mesures pour réaliser des systèmes et des installations compétitifs, et par conséquent couronnés de succès. Ces mesures incluent bien sûr les conseils directs d’experts confirmés portant sur tous les aspects du système de vision pendant la phase de développement de la solution, que nous étayons aussi si nécessaire par des études de faisabilité.

Pour réaliser des installations durables, il faut pouvoir compter sur une livraison fiable sur le long terme des différents éléments. Nos clients bénéficient en l’occurrence de notre étroite coopération avec nos fournisseurs et de l’image de STEMMER IMAGING auprès de ces partenaires.

Nous sommes également en mesure, grâce à nos propres capacités de développement dans les domaines des matériels et des logiciels, de réaliser des composants et des solutions partielles spécifiques pour nos clients, qui peuvent être de véritables arguments clé de vente.

Parmi les nombreuses autres prestations de service que nous proposons, je voudrais tout particulièrement mettre l’accent sur nos activités de formation, que nous avons regroupées dans l’European Imaging Academy : dans le cadre de nos stages courants, portant sur tous les aspects importants des systèmes de vision, nous formons nos clients et les personnes intéressées, qui sont ainsi prêts pour les systèmes de vision. Le grand intérêt soulevé par notre Forum Technologique de Vision Industrielle, qui se tient pour la deuxième fois les 3 et 4 novembre 2015 à Oberschleißheim près de Munich, montre clairement que les utilisateurs de cette technique font preuve d’un immense désir d’apprendre. Et cela ne me surprend pas : le système de vision est un outil clé pour concevoir des installations réussies. Celui qui en sait plus sur ce point que son concurrent a les plus grandes chances de réussir.

Si vous souhaitez lire la version originale de cette interview dans le magazine inspect, téléchargez ici le texte en format PDF (en allemand).